Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/04/2018

Les Garrigues à feu et quand à sang ? Promenade nature et bilan des conversations avec les habitants. Limitation de vitesse.

Bonjour

Lors de la balade nature de samedi, on m'a signalé que le panneau du chemin des Garrigues était "tombé", mais les messages que j'ai reçu indiquent une série d'actes de vandalisme exercé par une bande d'adolescents. Cela prouve encore une fois que, contrairement aux insectes, le niveau d'intelligence collectif pour les humains est inversement proportionnel au nombre d'individus. Alors est-ce des ados habitants dans le quartier ou est-ce des ados venant des logements sociaux de l'entrée de Carpentras qui explorent leur nouvel environnement ? Depuis peu de jours les déménagements s'enchaînent dans ces habitations.

panneau Garrigues.jpg

L'abri bus de Saint Donat a été saccagé avec un feu, le panneau "cédez le passage" arraché. Un interphone et des boites aux lettres dégradés, ainsi que des panneaux de signalisation. Tout ça vers 23h30 vendredi soir. Parents surveillez vos enfants et leurs relations.

abri bus 080418.jpg

Lors de cette balade, ce qui ressort des conversations est le sentiment de massacre du quartier par le nombre incroyable de constructions, entraînant le bétonnage de terrains et un grand nombre de coupes d'arbres. Des habitants sont très mécontents de nos élus qui n'ont pas su maîtriser ce problème à cause de la succession de lois pour faciliter l'accession à la propriété et la mise en place du PLU, dont le but principal était de recentrer les habitations sur le centre ville comme je l'ai déjà dit dans un précédent message, c'est super bien raté. D'un autre côté certains en ont bien profiter pour vendre des parties de leurs propriétés. 

A noter que j'ai interrogé certains des adjoints à la fin du conseil municipal de la semaine dernière et aucun n'a pu me donner une indication du nombre de permis de construire accordés sur le quartier : "Beaucoup mais il faudrait que le cadastre les comptent" fût leur réponse. J'ai déjà fait la demande au cadastre il y a quelque temps et je pense que l'on risque d'attendre la réponse encore un peu ou longtemps.

La colère monte aussi pour l'inadéquation entre le nombre d'habitants, les équipements et la sécurité routière. Depuis des décennies, les chemins sont les mêmes.  Avec le passage des véhicules, ils se sont petit à petit élargis mais c'est tout. De mémoire, depuis que j'étais gamin, seule la partie descendante vers Carpentras des Teyssières a été volontairement élargie il y a peut être vingt ans et le chemin des Garrigues goudronné. C'est la mise en place du tout à l'égout qui a généré la réfection du revêtement de la plupart.

Pour les équipements, nous avons l'électricité, l'eau courante, des bornes à incendies dont plusieurs payées par des habitants, le tout à l'égout, l'eau du canal pour certains, un internet de plus en plus défaillant, deux abris bus, trois éclairages (de l'avis des anciens largement suffisant mais les nouveaux habitants venant des villes veulent avoir à la campagne la même lumière qu'en ville (il va falloir qu'ils apprennent que la nature et la lumière la nuit sont incompatibles), quatre panneaux d'affichages, deux bancs et une poubelle au terrain associatif, deux boites aux lettres, un muret avec derrière quelques mètres carrés de débroussaillage et quelques mètres de trottoir au croisement Saint Donat. Notre ancien député, Jean Michel Ferrand, nous avait fait construire un ensemble d’agrès pour un parcours sportif au terrain associatif mais ceux ci, après avoir été dégradés, ont été enlevés. N'oublions pas les bornes blanches par endroits, la peinture blanche aussi sur le sol et les panneaux de signalisation. Cela semble peu, proportionnellement aux impôts et taxes payés et par rapport aux frais engagés pour la nouvelle place de la mairie et autres investissements.

La circulation est de plus en plus intense, à la fois par l'accroissement des habitants et par les raccourcis pris par les habitants du sud et de l'est de Mazan et ceux des villages suivants comme Mormoiron, par Embanay et Banay, ceux de Malemort et Méthamis  sur Embanay, Teyssières, Amandiers et Faverand, sur le chemin de Saint Donat, même le Contras pour certains venant de Venasque ou Saint Didier. Quelques uns ne respectent pas les limitations de vitesse, ils se permettent aussi de doubler ceux qui le font. Les piétons, assez nombreux par moment, qu'ils soient écoliers ou promeneurs, sont ainsi mis en danger. Il va falloir soit ralentir fortement par des artifices la vitesse des véhicules soit (et) faire circuler les piétons sur des trottoirs ou derrière des protections. Là aussi le non alignement des clôtures pose un problème.

Je pense qu'à partir de maintenant il va falloir plutôt exiger que demander gentiment.

La mairie veut installer de nouvelles caméras dans le village qui en possèdent déjà pas mal, nous allons demander, pardon nous exigeons, que plusieurs soient installées dans notre quartier. Cette solution avait déjà été envisagée lors d'une réunion des voisins vigilants avec la mairie et reconnue efficace par la gendarmerie. Les endroits qui sont les plus sujets au vandalisme sont les endroits où il y a des éclairages et des abris bus. Les éclairages n'attirent pas que les insectes qui sont tués par centaines chaque nuit mais sont des lieux de regroupement d'ados, souvent au grand dam des voisins. Il y a eu les fiestas nocturnes, les fumeurs de chichas et de chichons, les vendeurs de drogues, les tags (qui sont toujours là) et les dégradations diverses qui ont lieu avec plus ou moins de gravité à chaque génération. L'autre endroit à surveiller est la zone du terrain associatif. Certes il y a peu de voisins mais ceux ci doivent assez souvent supporter les musiques trop fortes, les cris et les rires des beuveries organisées. De plus, une caméra à cet endroit, permettrait de surveiller la benne à végétaux trop souvent remplie par des professionnels qui se débarrassent gratuitement des chargements facturés à leurs clients, gagnant ainsi sur les deux tableaux et gênant les habitants qui les utilisent. Je sais que ces équipements très dissuasifs peuvent avoir une portée de transmission hertzienne de plusieurs kilomètres et être alimentés par l'énergie solaire si nécessaire.

Le feu allumé au croisement Saint Donat devant l'abri bus se trouve en face d'une forêt non débroussaillée, malgré la réglementation et nos demandes successives. Que ce serait il passé s'il y avait eu du mistral ...?

Les nouveaux habitants, ainsi que les anciens, ne comprennent pas non plus l'absence de liaison sécurisée (qui est un credo de notre association depuis des dizaines d'années), voie cyclable et piétonnière entre le centre ville et les Garrigues. Les personnes qui vont à Mazan à pied ou en vélo jouent à la roulette russe chaque fois. Si c'est sur la D1, les voitures les frôlent de très près, si c'est par le Picuey idem à cause de l'étroitesse et le manque de visibilité sur ce chemin. Seul l'ancien chemin de Saint Didier est peu fréquenté par les voitures mais il est trop excentré. Pourtant un cheminement sécurisé a été assez rapidement fait vers la Boiserie...

La plupart des nouveaux habitants viennent de Carpentras ou de plus loin. Une famille venant de l'Isle sur Sorgue m'a expliqué être venue là parce que les terrains étaient moins chers. Ils n'ont pas du tout l'habitude de faire leurs courses sur Mazan, de plus, de nouveaux commerces ont été crées à la sortie de Carpentras, il leur sera bien plus simple de les faire là. Autant de moins pour nos commerçants. Je ne vois pas trop non plus beaucoup d'habitants des Garrigues aller profiter de la place de la mairie, ce sont plutôt les touristes de passage qui l'admireront.

Je pense avoir assez résumé les commentaires entendus et fait le point de la situation. Je vous prie de m'excuser si j'ai oublié des choses. Vous pouvez en rajouter dans les commentaires.

Pour info texte écrit entre 5h30 et 8h30 ce matin.

********************************************************************

 Revenons à la promenade d'observation de la nature de hier. Nous étions peu nombreux nous avons aussi peu marché, environ 200m mais Jean Marin Desprez en fin observateur, parfois avec l'aide des enfants aux excellentes vues nous a montré et fait entendre plein de choses. Dommage pour ceux qui ne sont pas venus cette  animation organisée par l'association et totalement gratuite pour tous, membres ou pas.

promenade 0704 groupe.jpg

Les enfants ont vite compris comment ouvrir les amandes :

degustation amande.jpg

Nous avons aussi encore une fois rempli plusieurs sacs poubelles des déchets ramassés sur ce court trajet déjà nettoyé l'an dernier : deux personnes en plus des consommateurs sont très impliquées dans cette pollution : un certain Mac Donald et un monsieur Heineken.

Les enfants fiers de leur récolte je ne sais s'il ne faudrait pas plutôt pleurer !

on pose devant la recolte 0704.jpg

********************************************************************

J'ai appris que certains habitants utilisant la suite du chemin des Amandiers vers la Lègue se plaignaient de la limitation à 30 km/h, j'ai fait le trajet à cette vitesse c'est vrai que c'est lent. Donc rappel à M. Gandon de la mairie de Carpentras qui va faire changer les panneaux par des 50 km/h d'ici quelques temps. Rappel important ce 50 est une vitesse maximum pas une minimum soyez prudents.

********************************************************************

Le bulletin de l'association qui a été distribué dans les boites aux lettres.

bulletin92-1.pdf

********************************************************************

Bonne journée quand même.

Luc CATHALA

 

14:24 Écrit par Association des Garrigues dans Circulation, Environnement, Sécurité | Commentaires (17)

Commentaires

Bonjour
Nou/ sommes nouveau, mais je ne peu constater et approuver les dires,comme vitess3 exesive, motos et mobilettes bruyantes.
"A quand dès ralentisseurs.

Écrit par : Bonningue | 08/04/2018

Répondre à ce commentaire

Bonjour à tous,
Samedi matin, j'ai retrouvé notre boite au lettres à 100 m. de la maison, en plein champs, (avec du courrier à l'intérieur). Nous nous sommes demandé ce qui s'était passé, je crois que nous avons la réponse!!!

Merci et bravo pour ces lettres des Garrigues, qui nous donnent régulièrement le pouls du quartier et de son environnement. Toujours intéressantes et souvent nécessaires.
rené et Ray

Écrit par : René Aebezrhard | 08/04/2018

Répondre à ce commentaire

Bonjour, je partage complètement le point de vue.
Nous nous sommes installés il y a trois ans aux Garrigues (dans une maison déjà existante) car nous recherchions le calme de la campagne, et la multiplication des chantiers ne cesse de nous interloquer.
La liste que vous dressez des équipements ou services publics a le mérite de mettre en lumière leur nombre nettement insuffisant. A fortiori quand on extrapole la croissance à venir de la population du quartier. Et quand ils existent, une offre souvent pas adaptée, par exemple la desserte en bus qui rend impossible l'arrivée à l'heure pour débuter les cours au collège (malgré nos courriers à la Cove restés sans réponse).
A n'en pas douter, les prochaines élections municipales seront encore l'occasion de vaines promesses...

Écrit par : Santiago | 08/04/2018

Répondre à ce commentaire

Bonjour, je partage complètement le point de vue.
Nous nous sommes installés il y a trois ans aux Garrigues (dans une maison déjà existante) car nous recherchions le calme de la campagne, et la multiplication des chantiers ne cesse de nous interloquer.
La liste que vous dressez des équipements ou services publics a le mérite de mettre en lumière leur nombre nettement insuffisant. A fortiori quand on extrapole la croissance à venir de la population du quartier. Et quand ils existent, une offre souvent pas adaptée, par exemple la desserte en bus qui rend impossible l'arrivée à l'heure pour débuter les cours au collège (malgré nos courriers à la Cove restés sans réponse).
A n'en pas douter, les prochaines élections municipales seront encore l'occasion de vaines promesses...

Écrit par : Santiago | 08/04/2018

Répondre à ce commentaire

Bonjour à l'ensemble de notre communauté.

Abus de certains entrepreneurs qui parce que c'est leur maison,ne tiennent pas compte des "cons de voisins"
En effet Mr PEKER propriétaire d'une parcelle anciennement chez Mr Flament chemin du contras fait construire sa maison sans se soucier du voisinage.
Dimanche dernier déjà ,gentiment je lui ai demandé de cesser de faire de la tronçonneuse thermique le dimanche après midi.
sois disant au courant des interdictions de faire du bruit le dimanche après 12H.
on prends les même et on recommence ce dimanche tronçonneuse engin de levage et autres...
Besoin d'être obligé de faire déplacer la police rural pour intervention compliquée.
Ben me confirme l'interdiction de travailler et va les faire cesser.
Aucun Respect des autres et du repos ...
aucunes moralités,les lois sont pour les autres.
J'espère qu'il ne va pas recommencer dimanche prochain,sinon on risque de faire la"une "
de la Provence!!
Je déteste qu'il me prennes pour un "con"
N'hésitez pas à faire respecter ces règles de calme pour le bien être de tous...
René

Écrit par : TOURNOIS | 08/04/2018

Répondre à ce commentaire

Bonsoir M. Tournois
De mémoire il me semble que vous avez deux mois pour contester le permis de construire à partir de l'affichage du permis de construire sur le terrain.
L'affichage du permis de construire a été fait alors que la construction de la maison était commencée il y avait déjà 3 rangs de parpaings. J'ai dû faire intervenir la police municipale pour qu'elle oblige le propriétaire à le mettre en place.
Il faudrait voir avec eux s'il ont noté cette intervention.
Si des fenêtres ont vu sur votre bien vous pouvez intervenir pour une modification.
Dans le message du 24/01/2018 je parle de ce lotissement et je signale justement que les fondations de la maison incriminée ont été coulées sans l'affichage en place.
Sur le panneau la date d'affichage doit être indiquée. Si elle est antérieure à la date du 24/04/18 elle est fausse j'ai des photos.
Bonne soirée.
Luc CATHALA

Écrit par : CATHALA Luc | 08/04/2018

Correction :
Si elle est antérieure à la date du 24/01/18 elle est fausse j'ai des photos.

Écrit par : CATHALA Luc | 08/04/2018

La mairie peut répondre immédiatement sur le nombre de permis acceptés dans notre quartier, par contre le Maire pouvait très légalement en refuser pendant l'élaboration du PLU, en donnant un sursis à statuer à tout permis ne répondant pas aux nouvelles lignes du document futur d'urbanisme. J'ai l'impression au contraire que les permis ont été accordés vite fait; ils comptent les bulletins qui entrerons dans les urnes

Écrit par : BORY | 08/04/2018

Répondre à ce commentaire

La mairie peut répondre immédiatement sur le nombre de permis acceptés dans notre quartier, par contre le Maire pouvait très légalement en refuser pendant l'élaboration du PLU, en donnant un sursis à statuer à tout permis ne répondant pas aux nouvelles lignes du document futur d'urbanisme. J'ai l'impression au contraire que les permis ont été accordés vite fait; ils comptent les bulletins qui entrerons dans les urnes

Écrit par : BORY | 08/04/2018

Répondre à ce commentaire

La mairie peut répondre immédiatement sur le nombre de permis acceptés dans notre quartier, par contre le Maire pouvait très légalement en refuser pendant l'élaboration du PLU, en donnant un sursis à statuer à tout permis ne répondant pas aux nouvelles lignes du document futur d'urbanisme. J'ai l'impression au contraire que les permis ont été accordés vite fait; ils comptent les bulletins qui entrerons dans les urnes

Écrit par : BORY | 08/04/2018

Répondre à ce commentaire

La mairie peut répondre immédiatement sur le nombre de permis acceptés dans notre quartier, par contre le Maire pouvait très légalement en refuser pendant l'élaboration du PLU, en donnant un sursis à statuer à tout permis ne répondant pas aux nouvelles lignes du document futur d'urbanisme. J'ai l'impression au contraire que les permis ont été accordés vite fait; ils comptent les bulletins qui entrerons dans les urnes

Écrit par : BORY | 08/04/2018

Répondre à ce commentaire

Bonsoir M. Bory
Vous avez tout à fait raison. La personne en place au cadastre à cette époque me l'avait expliqué mais comme vous le dites cela n'a pas été fait.
Bonne soirée.
Luc CATHALA

Écrit par : CATHALA Luc | 08/04/2018

Merci encore pour ce compte rendu !
C'est tout de même assez cocasse d'entendre les gens se plaindre aujourd'hui de la destruction du quartier!On a aussi encouragé ici les gens à céder une partie de leur terrain....
Lors de la fête du quartier en 2016 nous avons signale le problème, nous avons demandé des comptes au maire qui nous a signifié que nous pouvions aller voir ailleurs si nous n'étions pas satisfait de Mazan.....ça se passe comme ça ils se gavent tous et sont tous de mèche à cette mairie

Écrit par : Anthony | 08/04/2018

Répondre à ce commentaire

Bonsoir M. Anthony
Ceux qui se plaignent sont ceux qui n'ont pas cédé à la tentation et qui sont venus habiter sur les Garrigues pour l'espace et la nature bien avant tout cela.
Ceux qui ont vendu une partie ou des parties de leur propriété n'ont pas le droit de se plaindre.
Bonne nuit.
Luc CATHALA

Écrit par : CATHALA Luc | 08/04/2018

Bonjour et bravo pour votre blog , la qualité de vos articles et vos efforts pour nous tenir informés
Par rapport au début de votre article élaboré et des dégradations constatées, ne pas exclure de nombreux cambriolages ces derniers mois
3 villas sur 6 dans le lotissement du Pin d'Hortensia, probablement pas de relations de cause à effet avec la raison supposée mais du jamais connu depuis 21 ans que j'y habite
Merci et bonne continuation
P. Gobin

Écrit par : Gobin Pascal | 10/04/2018

Répondre à ce commentaire

Bonjour Monsieur le Président,

Tout d'abord, merci pour votre investissement aussi remarquable, vos articles toujours très intéressants et très instructifs !

Pour revenir sur cet incident : il est vraiment dommage que certains ne respectent rien et saccagent gratuitement, qu'ils soient des Garrigues ou d'ailleurs.
Qui va payer pour réparer tous ces dégâts ???
Ils ne doivent pas se sentir concernés sinon ils n'agiraient pas ainsi !
Quant à la vitesse, certains se croient sur un circuit, jusqu'au jour où des promeneurs (adultes ou enfants) seront renversés, blessés et même tués.

Bonne continuation à vous qui vous démenez pour que ce quartier continue à vivre dans le plus grand respect.

Écrit par : Yanou | 12/04/2018

Répondre à ce commentaire

Bravo Président
Ton temps est compté et pourtant tu nous donnes pleins d'infos sur nos quartiers. 44 ans que l'Association existe et que les membres se battent pour la préservation et l'amélioration de notre environnement. J'espère qu'il y aura beaucoup de nouvelles adhésions car l'union fait la force pour essayer d'obtenir satisfaction a nos demandes.
Les aménagements sur le terrain associatif avaient été payés par moitié par l'association et une subvention de Mr Ferrand. Tout a été enlevé par la Mairie sans concertation.
Les dépôts illégaux dans la nature (encombrants et autres) sont passibles d'une amende pouvant aller jusqu'a 35 000 euros . Alors qu'on ne nous dise pas qu'une caméra coute cher. Elle serait largement remboursée!!!
A DEMAIN

Écrit par : ANNIE | 13/04/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire